Depuis des lustres, l’image reflétée par les professionnels bannit toute émotion qui est vue comme une faiblesse. Éprouver des sentiments est un état naturel indissociable à l’homme étant donné que son entourage et les faits qui surviennent peuvent le mettre en émoi. Évoluer au sein d’une entreprise équivaut à vivre en société avec plusieurs personnes qui entrent en interaction. Les actions des collaborateurs, les décisions prises par les supérieurs, les travaux d’équipes et les résultats ne laissent pas de marbre. Contrairement à cette règle instaurée officieusement qui est devenue une sorte de conduite, le fait de savoir gérer le changement d’humeur, notamment la peur et la joie, est un atout considérable en milieu professionnel.

Le management de la joie et ses vertus

La joie fait partie des émotions de base ressenties par l’être humain, au même titre que la tristesse, le dégoût, la surprise, la peur et la colère. Cet affect favorise la positivité qui a un impact considérable sur le travail. La joie est le sentiment qui mène vers le bonheur et une personne heureuse a la possibilité d’accomplir l’impossible avec son état d’esprit. Cette émotion aide à mettre de l’harmonie dans les activités professionnelles et la vie personnelle, à être en connexion avec son intuition et à prendre conscience de l’importance de son instinct. Cette façon d’être est bénéfique pour le travail puisque la personne est dotée d’une grande confiance en elle et a la capacité de créer des bonnes relations avec ses collaborateurs. Une telle empathie a une incidence sur la productivité qui est boostée puisque le potentiel de chaque travailleur et de l’ensemble de l’équipe est bien développé. La joie qui favorise la réussite entraîne l’épanouissement de chaque personne. Les entreprises qui désirent expérimenter le management de la joie peuvent organiser des séances de coaching prodiguées par des spécialistes comme ’Herve Franceschi.

Les vertus du management de la peur

La peur est un sentiment nuisible qui empêche une personne de vivre sa vie, de prendre des décisions et d’avancer. Sur le plan professionnel, la crainte favorise les pensées négatives qui développent des limites. Ce sentiment ne permet pas d’exploiter son potentiel, et encore moins d’exceller. La peur est naturelle et peut toujours survenir. La meilleure façon de ne pas en être impactée est sa bonne gestion. La maîtrise de la crainte évite le sentiment d’impuissance, la démotivation, l’angoisse et l’incertitude.

L’importance de l’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle et la réussite vont de pair puisque la première peut être la clé de la deuxième. En effet, un manager possédant un quotient émotionnel élevé est une personne épanouie et dotée d’une bonne créativité, d’une grande motivation et d’une confiance en soi sans faille. Les pensées négatives le frôlent rarement et son corps ne sécrète pas beaucoup d’hormones d’anxiété. Les émotions et les bonnes vibrations aident le manager à trouver des solutions adéquates aux problèmes et à mieux appréhender les collaborateurs.

Savoir gérer les émotions

Le management de la peur et de la joie doit être maîtrisé pour espérer en tirer profit. L’accompagnement d’un psychologue ou d’un coach spécialisé dans ce domaine est indispensable pour arriver à bien gérer ces sentiments. Dans le cas contraire, les sentiments trop envahissants, qu’ils soient positifs ou négatifs, ne permettent pas d’être objectif et risquent de nuire au travail et aux décisions professionnelles.